Publié par : oliviertredan | J février 2006

Le WEB 2.0, Kesako?

J’avoue essayer de me pencher sur la question, en lisant ceci ou cela, je reste profondément dubitatif. Qu’est ce que le web 2.0 ? Ou plutôt avait-on besoin de mettre un nom sur l’évolution de l’Internet ? D’autant plus que la définition varie selon que l’on se focalise sur la médiation de la technique ou sur les phénomènes d’appropriation sociale.

Néanmoins, ce qui semble ressurgir, ce sont les vieux démons d’avant l’explosion de la bulle spéculative, telle que l' »intelligence collective ». Comme si le simple fait que l’usage de l’Internet se généralise exemptait les observateurs de se pencher sur la nature de cet usage. L’univers de Wikipédia est présenté comme une des plus belles réussites de l’Internet, mais n’arrive pas à contre-balancer une réalité celle de l’appauvrissement relatif de l’information sur Internet, puis que les internautes l’utilisent avant tout et massivement pour amasser des informations qui le touchent plus particulièrement. Une des réalités du WEB 2.0 serait sa progressive différenciation, voire segmentation. Même si les potentialités techniques implique un potentiel théorique opposé.
Bref, le Web 2.0 n’annonce pas de changement de paradigme, simplement témoigne de l’accélération de la mise en circulation de l’information, sans idée fondamentalement nouvelle, puisque l’architecture de l’Internet et son fonctionnement sont finalement toujours le même.

Publicités

Responses

  1. Assez d’accord. Le web 2.0 ne veut pas dire grand chose, chacun essayant de tirer à soi la couverture de sa définition.

    En tout cas, on sent qu’il y avait un besoin de mettre un nom sur, ce que beaucoup espèrent être un « seuil » (technique et d’usage) permettant de passer à une « nouvelle étape », ou d’espérer en de nouvelles « attentes démesurées » autour de l’intelligence collective notamment.

    Mais pourquoi parle-tu d’appauvrissement relatif de l’information ?

  2. Je ne prétends pas qu’il y a un appauvrissement de l’information en soi, puisque de plus en plus elle est disponible. C’est un paradoxe, du fait que son accès est rendu difficile. Par un effet de cadrage, l’internaute ne va sélectionner que l’information qu’il juge pertinente selon sa propre grille d’interprétation du monde. Il ne va pas chercher une information allant à l’encontre de sa vision des choses. Au contraire, l’information consommée vient conforter sa perception de la réalité sociale. De ce fait, les pratiques contredisent les interprétations des futurologues, en particulier ce qu’ils appellent l’intelligence collective. Et cette tendance se retrouve renforcer dans la croyance en la pertinence du classement des informations par les moteurs de recherche.
    Donc, je pense qu’il y a effectivement appauvrissement de l’information dans la manière dont elle est consommée. Mais c’est toujours le débat entre le potentiel de l’Internet et la réalité des usages.

  3. Est-ce que les gars du PCF lisaient le Figaro et inversement ? Je pense que majoritairement, hier comme demain, on ne va pas chercher ce qui va à l’encontre de notre perception des choses.

    Comme je le disais récemment, « Les écueils seront plus forts car les intérêts plus difficiles à partager : l’atomisation, la normalisation, le communautarisme, la concentration, la mise en avant des comportements ou des avis moyens plutôt que des avis intéressants ou originaux sont de vraies chausse-trappes où risquent de tomber, encore une fois, nos attentes démesurées. »

    Et en même temps, il y a des effets de bords qui fonctionnent, qui font ressortir des billets remarquables…

    Est-ce que tout cela appauvri l’information ? Je ne sais pas. D’un autre côté, ça renforce les « relations »…

  4. Oui, peut-être, mais je ne sais pas qui lit qui et quoi. J’ai l’impression qu’effectivement cela renforce des relations, mais que le public est infiniment plus réduit qu’on n’ose se l’avouer.
    Je prends pour exemple la médiation de Skyblog, comme hébergeur et média, dans la mobilisation lycéenne du printemps 2005. Je pensais que le fait de mettre des blogs évoquant les manifestations allait générer une audience et une mobilisation. Or, en discutant avec des jeunes blogueurs, il n’en a rien été. Tout au plus le blog a été utilisé comme moyen de coordination de leaders d’opinion dans les lycées. Mais l’information consommée restait à l’échelle du groupe de pairs.
    Ce qui est vrai pour les ados l’est aussi partiellement pour les adultes. On s’affiche, on consomme de l’information qui, pense-t-on, concerne tout le monde. Or, celle-ci ne touche qu’une communauté le plus souvent très réduite.

  5. Oui. Je dirais que c’est assez vrai. Le public reste tout de même épars.

    Comme les commentaires montrent parfois que les gens n’ont rien compris – ou on retenu que ce qui les intéressait – d’un billet.

  6. Je vous rejoint sur le fait que le web 2.0 n’est en soit pas une réelle révolution de la diffusion de l’information. Premièrement parce que malgré tout ce qu’on peut croire (je parle de gens comme moi qui paniquons quand on s’éloigne du net), une grande partie des gens, même en europe, ne sont pas connectés. Certains n’on ni ordinateur, ni adresse e-mail, prennent des notes sur papier et cherchent leur infos par l’annuaire du téléphone.

    Deuxièmement, et vous le mentionnez dans ces commentaires, demeurent un fait qui doit se vérier facilement. L’exposition sélective me semble encore plus forte sur le web. On ne visite des blogs que sur les sujets qui nous intéressent. Je visite le votre, d’autres sur les macs, des blogs suisses parce que j’aime savoir ce qu’il se passe prêt de chez moi. Je vois très mal comment ce réseau peut m’amener sur un blog mysogine, homophobe, un manuel du terrorisme, etc.

  7. le Web 2.0

    Qu’est ce que le 2.0 ? Je dirais l’volution du 1.0, ce qui donne un vaste dbat, car ce 1.0 n’existe pas officiellement.. Par dduction, on peux penser que le 1.0 est le net tel qu’il est depuis son avnement. Pour rsumer, c’est un joyeux…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :