Publié par : oliviertredan | J février 2006

Bloguez, vous êtes observés (« A l’heure Big Blogger »)

Les blogs d’ados, et plus largement les pratiques de l’Internet chez un public jeune, ont révélé une hybridation entre les temps et espaces sociaux. L’entre soi des jeunes ne se limite plus à une co-présence en direct. Le recours à Internet permet une co-présence écranique, un entre soi connecté pour pallier à l’absence d’interaction en face à face.

Un autre aspect est l’hybridation entre les différents espaces sociaux : professionnels et intimes, par exemple. C’est le sens du dossier d’Emmanuelle Richard paru dans l’édition du 20 février de Libé.

D’une part, on peut noter que le virtuel ne s’oppose pas au réel mais s’articule, s’hybride avec le réel. Ne serait-ce que dans la production des écrits intimes, les références au contexte social de l’auteur sont souvent nombreuses, malgré un discours sur le caractère autonome du virtuel.

D’autre part, l’espace d’expression de soi (espace à soi) est généralement pensé comme un espace relativement intime, connu de l’entourage proche. Beaucoup se sont indignés des adolescents qui n’avaient conscience de s’adresser qu’à une communauté restreinte, alors que leurs propos étaient accessibles à tous. Force est de constater que le même constat vaut pour tous, « comme [pour] de cette serveuse du restaurant Applebee’s, qui annonce qu’elle déteste son patron et n’a pas de scrupules à se faire porter pâle. »

Ce qui est remarquable dans le cas de l’Internet est le décalage manifeste entre la conscience de l’autre, qui influe directement sur la manière d’extérioriser son initimité, et la réalité de cet autrui. Tantôt surévalué, un autrui généralisé du fait du caractère potentiel du tout public de l’Internet, tantôt (et ici), clairement sous-évalué.

Autre fait remarquable, la multiplicité des identités entre identité virtuelle (l’intériorisation de l’attente d’autrui) et réelle (l’image que l’on réellement a de nous-mêmes), et la multiplicité des contextes sociaux, donc des autruis, et par conséquent des identités virtuelles. Mediatic évoque l’exemple d’une candidate à l’investiture suprême (élection de Miss France) qui avait son blog chez Skyblog : Miss Aquitaine, alias Miss Ricard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :