Publié par : oliviertredan | J septembre 2014

Des unités spécialisées pour l’accueil des élèves handicapés

La rentrée scolaire effectuée, la question du handicap n’a que peu été traitée par la presse locale. Tout au plus trouve-t-on aux détours d’articles rappelant les effectifs des élèves la mention des dispositifs d’insertion des élèves handicapés. Pourtant, 1 % des jeunes de moins de 20 ans sont handicapés, selon les chiffres du Centre Régional pour l’Enfance et l’Adolescence Inadaptée (CREAI).

Le système scolaire a recherché les moyens d’intégrer les élèves handicapés au système scolaire, conférant ainsi un droit à la scolarisation. Ce droit a été considérablement renforcé ces dernières années.

Depuis la loi du 11 février 2005, explique Frédérique Bastide dans un article intitulé « La scolarisation des élèves en situation de handicap en milieu ordinaire », paru en 2011 dans la revue Vie sociale et traitements, les enfants présentant un handicap doivent être inscrits dans l’école la plus proche de leur domicile qui devient alors leur établissement de référence. Dans le cadre de l’élaboration du projet personnalisé de scolarisation, l’enfant peut bénéficier d’un soutien assuré par un AVS.

Dans les Côtes d’Armor, une trentaine de CLIS (Classes d’intégration scolaire) et une vingtaine d’Ulis (Unités localisées d’intégration scolaire) sont présentes sur le territoire. Les Ulis offrent une possibilité de scolarisation adaptée et individualisée aux élèves handicapés présentant des troubles mentaux (dont les troubles spécifiques du langage écrit et de la parole), des troubles envahissants du développement (dont l’autisme), troubles des fonctions motrices (dont les troubles dyspraxiques), de troubles des fonctions auditives et visuelles.

Carte des unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) dans les Côtes d’Armor

Cet accompagnement par un AVS n’est pas du seul ressort de l’Education Nationale. En effet, les demandes de scolarisation sont instruites par les services du Conseil général via la MDPH, la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Le Conseil général des Côtes d’Armor y consacre pour 2014 590 000 euros.

La rentrée en Bretagne n’a pas été particulièrement commenté, ni par la presse ni par les organisations syndicales ou les représentants des parents d’élèves. En Seine et Marne, la FSU a débuté l’année en dénonçant le manque de moyens et l’augmentation du nombre d’élèves par Ulis, théoriquement limité à 10.

Publicités

Responses

  1. Do you think this guy is real? He writes pretty well for a coke head. Come on http://tropaadet.dk/lorrimartin9568081845


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :